vendredi 25 novembre 2016

Du domaine des murmures de Carole Martinez


Présentation de l'éditeur : En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire "oui" : elle veut faire respecter son vœu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte.








Une femme indépendante 

Esclarmonde ne veut pas épouser le seigneur du coin, sur ordre de son père. Malheureusement, pour cette époque, la seule alternative lorsqu'on est jeune, jolie, faisant partie d'une seigneurerie et lorsqu'on est une femme au mariage, ce sont les ordres. Mais même là le Père peut très bien s'y opposer, le consentement ne valant pas grand chose à cette époque. Ce que fait cette femme, c'est produire des évènements qui vont lui garantir la vie sauve : elle se tranche l'oreille et fait apparaître un agneau blanc sur le parvis de l'Eglise en prétendant avoir été touchée par Dieu le jour même de son mariage.

La décision est sans appel, pour ne pas épouser le fils du seigneur du coin, elle sera emmurée dans une chappelle pour prier pour toute la communauté. Et elles ont été quelques unes à avoir subie ce même sort. Ces espèces de saintes qui n'en étaient pas vraiment mais qui ont pu avoir une certaine liberté en étant enfermée ad vitam.


De sa position de femme indépendante, elle aura une influence.

On se doit d'écouter une femme sainte à cette époque. Aussi, lorsque Esclarmonde veut éloigner son père, elle lui suggère de partir en croisade et il ne peut se soustraire à cette volonté. Par ce truchement, la jeune fille aura son influence mais à quelle prix ? Elle ne verra plus les autres qu'au travers d'un petit trou dans le mur, elle ne verra quasiment plus la lumière du jour et n'aura plus de contacts humains au bout d'un moment.

Ce roman, c'est le long processus du statut de femme à statut d'icône. Et on s'aperçoit qu'Esclarmonde vivra au delà des années. On ne se souviendra plus de la femme qu'elle était mais de la sainte qu'elle est devenue. C'est un roman poignant, révoltant et on ne peut s'empêcher de le lire du début à la fin

La Porte, tome 1 : La clairière du lion d'Anthony Luc Douzet



Présentation de l'éditeur : Rien n'avait préparé l'agent d'Europol Richard Pleasance à une si brutale descente aux enfers. La Porte au Lion, tombeau d'un prince roumain vient d'être profanée, alors que le lieu est réputé scellé pour l'éternité. Qu'ont en commun Brasov petit village roumain, Ikar marchand grec du XVe siècle, un alchimiste et une cambrioleuse dans le Pékin des J.O 2008 ? Un gouffre d'éternité sépare tous ces éléments. Et pourtant, une clef les unit. Au travers de trois histoires parallèles que le lecteur devra lire dans une construction romanesque inédite , La Porte offre la vérité sur un mythe populaire contemporain.








Vous connaissez le syndrôme du livre qui se planque dans votre bibliothèque ?

Honte à moi ! Réellement ! Ce livre, enfin, cet ebook, je l'ai acheté fin Octobre 2012. Même moi j'ai regardé en deux fois dans mes listes (oui j'ai des listes d'achat de livres pour tenter de lire tout ce que j'achète et donc je connais mes dates d'achat) (n'empêche, comme cela, je n'oublie rien). Mais sérieux ? Cela fait 4 ans que je fais patienter ce pauvre Anthony Luc Douzet qui en plus est fort sympathique que ce soit sur Twitter ou sur Instagram. Et le pire du pire, c'est que l'histoire m'emballait carrément et que j'ai poussé une collègue de boulot à le lire. Et elle a lu toute la saga (elle).


Du coup, quand je me suis aperçu de mon oubli monumental, je me suis chargé d'un plaid, d'un chat, d'un café et j'ai passé la soirée à lire le premier tome de la Porte. Et croyez moi qu'il n'y avait pas moyen que je me couche avant de l'avoir terminé. Car devinez qui a acheté tous les tomes au fur et à mesure de leur parution ? Allez y, jetez moi des pierres ! Surtout que dans mon oreillette, le tome 8 sort l'année prochaine. Je vous laisse donc imaginer comment je vais devoir rattraper mon retard :D



Et sinon, cette entrée en matière dans la saga de la Porte ?

Nous avons donc une Porte pour commencer (je vous sens en alerte déjà). Anthony Luc Douzet nous informe en préambule que la symbolique de la Porte, si on considère que c'est un passage est très importante pour lui. Mais qu'entend il par passage ? Passage entre différents mondes, passage entre différents lieux, passage entre différentes époques ? Passages entre différentes personnes ? On pourrait en effet croire que ce sera un passage entre différentes personnes au début car nous suivons le destin croisé de 3 personnes différentes de de trois époques différentes (quoique époque pour les deux dernières, cela me semble un peu lourd).

Alors je ne vous cache pas que l'auteur nous prend doucement par la main pour planter le décors. On ne comprend pas pourquoi on passe de l'un à l'autre, pourquoi on ne comprend pas pourquoi on les suit. C'est presque frustrant mais notre esprit s'accroche assez vite pour différentes raisons. Déjà, l'auteur écrit bien. Cela ne gâche rien. Ensuite, on accepte facilement au bout d'un moment de se laisser aller par le bout du nez et de ne pas tout comprendre de suite (et c'est déjà un gros progrès pour un lecteur, croyez moi). L'intrigue paraît bien trop énorme pour se contenir en un seul tome et l'auteur nous le prouve bien puisque le tome 8 est en cours de rédaction.

Et puis, pour ne rien vous cacher, j'aime bien être dans le flou pour un premier tome. De voir au fur et à mesure de celui ci que tout va se résoudre ou sera en cours de résolution ensuite. Et je dois dire que la fin du tome nous met directement l'eau à la bouche pour le second. Promis Anthony, je ne mettrai pas quatre ans à lire la suite, je tenterai de vous rattraper pour l'année prochaine.

jeudi 24 novembre 2016

Les élus, tome 2 : Légende Céleste de Inès L.B.



Présentation de l'éditeur : Eileen vient d’avoir seize ans. Après une première année de Seconde mouvementée au cours de laquelle elle a découvert qu’elle était une Élue, a rencontré son ange gardien et a dû combattre deux Ombres aussi puissantes que terrifiantes, elle n’aspire plus qu’à une seule chose : qu’on la laisse tranquille avec son ange gardien ! Malheureusement, les choses ne sont pas toujours aussi simples. La rentrée approche et cette nouvelle année promet d’être riche en émotions : une nouvelle vie dans une nouvelle maison, des entraînements intensifs avec Ange, la découverte – enfin ! – du Monde Céleste, des sorties entre amis, des rires, des larmes et… une Légende. Eileen parviendra-t-elle à garder secrète sa relation avec son ange gardien ? Quel sombre secret les menace ? L’amour sera-t-il plus fort que la haine ?




Comment ça tu as lu le tome 2 ?

Mais oui. Inès a eu l'extrême gentillesse de me l'envoyer puisque j'ai eu l'extrême surprise de bien aimer le tome 1 alors qu'on parlait de lecture jeunesse adolescente ET d'histoire d'amour. Le combo pas forcément gagnant pour ma part. Et je dois dire que l'évolution du personnage pour ce tome 2 vaut la peine qu'on s'y risque. Voire même qu'on attende impatiemment un tome 3. Et pourquoi donc me diriez vous ? Parce que mon chat adoré m'a tenu la pattoune pendant toute la lecture (et là, seule Inès comprendra cette allusion sortie de nulle part)?

Non. Parce que tous les codes du genre romantique à la Roméo et Juliette, en veux tu en voilà, l'auteure s'est amusée à les détourner pour servir son intrigue. Et là j'ai envie de dire : en voilà une auteure intelligente. Aussi, au lieu de suivre une romance basique entre une Elue et un Ange que personne doit savoir sinon tout le monde va mourir dans d'atroces souffrances, on se pose de bonnses questions : pourquoi donc cet interdit ? Non mais on n'est plus au Moyen Age ! Si deux adolescents décident de s'aimer, on les laisse et point barre. Surtout des anges qui interdissent d'aimer. Cette blague !!!!!!


Le traitement des flirts adolescents très bien tournés.

Parce qu'il y a aussi de la matière dans tous ces flirts vagabondant. Mais oui ! Il y a tout d'abord des sujet que tout ado va pouvoir aborder tranquillou en lisant son bouquin. Le premier : la jalousie. Imaginons un couple (dans un groupe d'adolescents, comme je suis originale). Tout se passe bien jusqu'à ce que la nana devienne jalouse. Tout le monde va faire un hochement de tête négatif en se disant que c'est pas bien. Oui, on est d'accord, c'est pas bien mais l'ado de base qui va te lire ça, il ne va pas comprendre pourquoi ce n'est pas bien et comment il faut changer. Et bien, cher ado qui va souffler et rouler des yeux en lisant une chronique de vieille, Inès est là pour t'expliquer comment la jalousie qui va trop loin peut te bousiller ton couple et même qu'elle t'explique les raisons de la jalousie. Et ouai.

Autre débat super important : la première fois. Je sais, vous allez encore rouler des yeux. Soyons clairs. Quand on était ado, la première fois, soit on y passait vite fait soit on s'en faisait une montagne. En se demandant des tas de choses les plus farfelues (personne ne nait avec un mode d'emploi). Et bien, au risque de vous paraître un peu professorale, si vous lisez ce livre, vous comprendrez aussi pas mal de truc.


De l'importance des dialogues dans ce livre.

Et oui madame. Trois paragraphes au lieu des deux habituels. Cela montre à quel point le livre peut être important alors on lit tout. Quand vous lisez un roman jeunesse et quand c'est écrit par une grande personne. Là où le bas blesse, c'est souvent les dialogues et les réactions. Tout paraît faussé. On ne sait pas pourquoi mais c'est comme ça et cela prouve aussi que l'écriture des dialogues n'est pas donnée à tout le monde.

Ici, détendez vous. Inès sait se mettre à la place d'une jeune personne de 16-17 ans et ne lui donne pas un comportement de jeune fille qui a 25 ans avec des tonnes de responsabilités, ce qui fausse totalement le fait qu'on s'identifie au personnage. Ici, tout se fait en douceur et je dirai même, à 34 ans, j'ai pu m'identifier mon moi de 16 ans à Inès avec mes préoccupations, mes envies, mes frayeurs, la totale.

En bref : une saga à découvrir. Même que je vais mettre des petits coeurs parce que j'ai vraiment apprécié les scènes d'action, les scènes d'intrigue, la totale. Je ne me suis pas ennuyée et je lirai avec plaisir le tome 3

A.N.G.E., tome 6 : Tribulare d'Anne Robillard

Présentation de l'éditeur : Les nations s’accusent mutuellement d’avoir lancé des missiles sur Israël. Le crime règne partout sur la planète, qui sera bientôt secouée par un important désastre. Refusant de se décourager, Képhas et Océlus tentent de sauver autant d’âmes qu’ils le peuvent avant l’arrivée au pouvoir de l’Antéchrist. Terré à Jérusalem, Thierry Morin a subi une profonde transformation psychologique suite à l’ingestion de la glande mnémonique de son mentor. Forcé de poursuivre l’éducation des deux jeunes Nagas laissés sans maître, parviendra-t-il à empêcher la guerre sanglante qui se prépare entre les alliés des Anantas et ceux des Dracos ?Aux commandes de sa nouvelle base, Cédric Orléans est quant à lui aux prises avec l’inexpérience de ses jeunes agents, la crise de conscience d’Aodhan Loup Blanc et l’ordre qu’il a reçu de ses supérieurs, celui de contenir la croissance des disciples de Cael Madden, dont Cindy Bloom fait maintenant partie.




Et si je vous parlais un peu d'Intelligence Artificielle ?


Mais oui bien sûr. Après les anges, les lézards et autres joyeuseté. Pourquoi ne pas mettre un peu de IA dedans ? Pour que l'on tourne un peu plus bourrique ? C'est ce qu'a fait l'auteur en soufflant à Vincent, notre génie de l'informatique, d'inventer Cassiopée qui va nous tourner bourrique Cédric. En effet, lorsque vous avez un directeur d'agence toujours sur la réserve, toujours à garder des secrets qui se voit donner des conseils personnels par son ordinateur. Et qu'en prime quand il la rabroue elle se vexe.... C'est impayable.

Alors que le monde se délite dans ce livre, qu'il se passe des choses franchement beurk, Anne Robillard a réussi à nous mettre une personnalité qui nous fait hurler de rire. Surtout depuis que Cindy, fasse aux derniers évènements , devient à mon sens moins chatoyante. Et c'est bien dommage


Et pour Thierry ?

Notre héros ! Il n'a pas eu de bol depuis quelques tomes. Des déboires amoureux. Il a aussi été recalé par son maître suite à une blessure. Il a retrouvé sa mère mais bon. Il a fait tout de même la connaissance avec Andromède et hop. Suite à une solution trouvée par ses nouveaux protégés, il peut revenir sur le devant de la scène. Plus fort et indestructible que jamais.

Je pense sincèrement que le plus grand des héros, celui qui va se battre en sachant très bien qu'il va se faire castagner, c'est bien Thierry. Et il aurait bien mérité d'avoir un endroit plein de paix avec une allée de papillons qui l'accueille à chacune de ses entrées. Mais pour l'instant, il a toujours sa mission à accomplir. Le pauvre.

Mythes de la Mésopotamie de Henrietta McCall

Présentation de l'éditeur : Un riche héritage de création littéraire, au vaste souffle épique, nous fut révélé lorsque, au XIXe siècle, des érudits réussirent à déchiffrer les mystérieux symboles de l'écriture cunéiforme inscrits sur les tablettes d'argile, il y a plus de cinq mille ans, par les Mésopotamiens de la Haute Antiquité. Des thèmes étonnamment familiers apparurent alors, forçant le monde victorien à réviser ses croyances en la Bible comme source unique de vérité. Ainsi, l'Epopée de Gilgamesh, la saga d'un homme parti à la recherche de la vie éternelle, comprend des scènes 'un déluge antérieur à l'histoire de Noé et de son arche... Une autre version de l'origine de l'humanité est décrite dans l'Epopée de la Création mésopotamienne, tandis que la légende d'Etana préfigure le mythe grec de Ganymède. Surgis d'un très lointain passé, les mythes de la Mésopotamie fondent à leur manière notre tradition littéraire occidentale. Ce sont aussi, tout simplement, des histoires fascinantes.










Pour compléter une visite au musée

Début Novembre, une nouvelle exposition a eu lieu au Louvre Lens  sur la Mésopotamie. Forcément, avec un tel évènement, et un week end glacé, on ne pouvait qu'aller la voir avec mes monstres. Et nous avons bien eu raison car l'exposition a été magnifique. Jamais je ne me serai doutée une seule seconde de l'avancement de cette civilisation. Et clou du spectacle. Il y 'avait mon démon préféré, celui que tout fan de l'Exorciste connait bien :






Oui ! Vous avez bien vu : Pazuzu. Et puis j'y ai vu des poteries et des constructions en argile qui m'ont données plein d'idées pour des activités futures avec mes monstres. Et je dois dire que nous avons déjà commencé quelques initiations à la poterie.


Et les mythes de la Mésopotamie ?

Oui, comme nous n'avons pas trouvé de magnets pour le frigo (sérieux ?) je me suis rabattue sur un livre qui parlait des mythes sur la Mésopotamie. Et je dois dire qu'avec ce petit livre, j'ai été vite bluffée par toutes les résurgences que nous voyons dans nos mythes contemporains. Ne serait ce que la légende de Gilgamesh dont tout le monde parle, car c'est la plus célèbre.

J'y ai découvert ainsi une civilisation avec des mythes extrêmement recherchés pour expliquer l'intangible et avec ce livre - ci, vous aurez, des extraits, un peu d'analyse et surtout un bel évantail de ce qui se passait dans les légendes mésopotamiennes. Si vous désirez entrer en contact avec les mythes, c'est exactement ce genre de précis qu'il faut prendre.

A.N.G.E., tome 5 : Codex Angelicus d'Anne Robillard

Présentation de l'éditeur : Ayant découvert les codes secrets de la Bible, Vincent McLeod arrivera-t-il à les utiliser pour venir en aide à ses collègues aux prises avec les forces du Mal? Quelle est cette mystérieuse force qui empêche Océane Chevalier, chargée par l'A.N.G.E. de tuer Asgad Ben-Adnah, d'accomplir sa mission? La construction de la nouvelle base de Montréal étant presque terminée, Cédric Orléans s'apprête à revenir au Québec où il dirigera les agents qui remplaceront ceux qu'il a perdus. À sa grande surprise, c'est à lui que les Spartiates, qui ont trouvé leur cible en Colombie-Britannique, demanderont conseil. D'autres sociétés secrètes s'intéressent à la monté de l'Antéchrist au Moyen-Orient. Ignorant les efforts de l'A.N.G.E., l'une d'entre elles envoie son assassin le plus efficace pour débarrasser le monde de cette terrible menace.







Vincent, une espèce de nouvel Oracle de Delphes ?


Oui, on aura absolument tout vu. Vincent est le détenteur d'une Bible qui fait des prédictions. Et accrochez vous à vos petites culottes. il n'y a que lui qui peut les lire. Parallèlement, il a aussi développé un code qui permet de décrypter la Bible en lançant des mots clés. Et je dois dire, qu'avec le titre de ce tome, cette idée me plait carrément.

De plus, Vincent avait besoin d'un rôle un peu plus prépondérant dans l'histoire. Je trouve que son personnage le méritait entièrement. Et là, Anne Robillard lui donne les moyens de s'affranchir de l'image du génie de l'informatique en devenant lecteur privilégié de la Bible. Toutefois, ce rôle est tout sauf facile car il devient l'annonceur de mauvaises augures et on a l'impression que quoiqu'il fasse, rien ne se passe comme prévu.



Par contre, Océane voit son rôle diminuer ? 

Dans le début de la saga, Océane apparaît comme une jeune femme indépendante, pétillante, même si ce n'est pas autant que Cindy. Et puis, de changement d'agences à changements de statuts, elle apparaît comme une espèce de maîtresse lassive qui ne maitrise absolument plus son destin. C'est un pantin dont le rôle est apparemment de contenter le futur antéchrist et de concevoir sa descendance.

C'est un rôle qui m'énerve. Alors oui, on parle de théories complètement farfelues mais ce qui est pire c'est que ses proches n'ont absolument pas l'air de s'inquiéter. Je veux dire : concrètement, ils voient bien qu'elle ne réagit pas pareil. Mais tout va bien. Bref, à voir dans les prochains tomes, j'imagine (à noter aussi qu'elle ne demande pas l'aide de qui que ce soit non plus).

A.N.G.E., tome 4 : Sicarius d'Anne Robillard

Présentation de l'éditeur : Les évènements prédits dans la Bible commencent à se produire et l'A.N.G.E. doit rapidement rajuster son tir. Pendant que le monte entier est aux prises avec d'inexplicables disparitions, de son côté, Vincent McLeod affronte un danger bien plus tangible.
Thierry Morin n'étant plus au service de la fraternité Naga, Océane Chevalier tente de le persuader de devenir agent de l'A.N.G.E. Au même moment, Cindy Bloom et Aodhan Loup Blanc se plongent dans l'étude eschatologique afin d'établir la chronologie exacte des prochaines prophéties.
À Jérusalem, tout comme l'avait prévu Yannick Jeffrey, c'est l'empereur romain Hadrien qui s'empare d'abord de l'âme de l'Anantas qui deviendra l'Antéchrist. Avant de pouvoir confronter ce grand personnage, Yannick devra d'abord sortir son ami des griffes du Faux Prophète.







Yannick renoue avec son ancienne vie.



On voit énormément Yannick depuis les premiers tomes comme un agent de L'ANGE. Et je dois dire qu'on a du mal à se figurer que c'est un personnage beaucoup plus âgé qu'il n'y paraît. Pourtant, il y a des ingrédients qui ne trompent pas : c'est un érudit qui possède des textes et des connaissances totalement hallucinantes, des choses qu'on ne peut absolument pas connaître en une seule vie. Et puis il a ce je ne sais quoi. Cette sérénité, cette manière de parler à son dieu. Son pouvoir aussi, il ne faut pas le nier. Et puis il est constamment torturé intérieurement sur les péchés qu'il aurait ou non pas commis.

Et pourtant. Pourtant, parfois, dans son cœur, surtout  avec Océane, il a l'air d'avoir 15 ans. Et encore, je suis gentille. Il boude pour presque pas grand chose parfois. Il s'entête et il souffre d'émois amoureux d'adolescents. Je dois dire que même si je comprends un peu ce que tente d'expliquer Anne Robillard, je dois dire que ce n'est pas là ma partie préférée du personnage.




Et puis il y a un ancien Empereur romain qui passait par là.

J'ai envie de dire. Et pourquoi pas ? On a déjà des lézards partout. Pourquoi pas amener Hadrien qui va s'acoquiner avec un faux prophète pour amener son ancien amant et vouloir bien entendu diriger le monde. Tant que tout est indiqué dans une prophétie de fin du monde, j'ai envie de dire : tout se passe bien, on reste dans les clous.

La seule chose qui pourrait à la rigueur me rendre un peu impatiente, c'est qu'on n'en est qu'au début de ladite prophétie. Autrement dit, non seulement, dès que nos héros tentent quelque chose, les effets ne sont pas ceux escomptés et en prime, on n'en est qu'à la mise en place de cette prophétie. En gros, il reste du boulot et je ne vois déjà pas comment tout le monde va s'en sortir. Mais ils tiennent presque le moral, alors je me rassure et je me dis que tout va bien. Pour le moment ;)